Autolouange Guervoeur mai 2013 – main ou plante

Léonard

Ma main gauche n’est pas si gauche que ça,

Elle a beau être moins active, elle m’assure mon équilibre.

Ses rides véhiculent des sagesses anciennes,

Ses lignes dessinent des avenirs certains,

Sa mémoire est ancestrale,

Elle est point d’arrivée de sources multiples et irriguera des générations nouvelles.

Ma main cherche l’autre.

Elle va au-devant de l’autre plus que je ne le voudrais peut-être.

Comme un tapis roulant elle voyage par ci par là et fait des rencontres étonnants.

Elle est finalement assez indépendante.

Le temps que je réfléchis si je dois vous embrasser sur les joues deux ou trois ou quatre fois, ma main aura déjà trouvé la chaude présence de votre main.

Ma main gauche n’est pas si paumée que ça.

Ma main est une cathédrale ouverte au tout-venant.

Ma main gauche est toute une hémisphère séparée par un océan de vie et d’aventure de ma main droite.

Ma main est toujours vide, toujours avide de vie.

Ma main applaudit toute seule.

Ma main rougit comme une jeune fille, au soleil de Bretagne.

Marie

Forêt vierge d’exubérances multicolores,

Je suis fête potagère dans la quiétude bretonne,

Cavalcade de feux follets aux myriades printanières.

Je suis bouquet aux mille couleurs champêtres :

Je pimente la vie de mes pétales de braise,

Irise l’instant de l’éclat de mes feux d’artifices

Et épanouis mille tonalités de verts au lit de mes jachères.

Je suis générosité d’abondance :

Là où je me pose surgit l’inattendu !

J’offre à pléthore les propulseurs chamarrés

Pour ces terres d’émerveillementqui nous habitent.

Patricia

Euphorbe : tellement belle et tellement étrange.

Je n’avais jamais vu que tes tiges étaient si tortueuses. Tête vert tendre aux multiples visages au bout d’une longue tige, je te découvre aujourd’hui différente.

Étranges petites coupoles offrants au soleil la promesse de tes petites graines.

Tu sembles forte et fragile à la fois. Tes feuilles paraissent ébouriffées et tes tiges portent de petites marques horizontales, comme de multiples sourires, le tout se balançant avec douceur au gré du vent et du chant des oiseaux.

Tes coupoles, à mieux y regarder, sont comme deux moitiés assemblées par un petit cœur délicat cerclé de jaune soleil. Ces deux moitiés forment ensemble comme un huit ou le symbole de l’infini…En fait, une coupole donne naissance à deux coupoles : c’est la logique du monde inversée.

N’est-ce pas merveilleux ?

Et tous ces petits réceptacles, capteurs solaires, forment autant de visages différents et uniques qui dansent ensemble au rythme de la vie.

Pierre

Ma main tient le papier. Elle est précieuse pour cela. Il y a quelques jours elle tirait sur des bouts pour faire marcher un bateau. Parfois elle est essentielle quand je la sollicite comme le gaucher que je serais sans quelques conditionnements. Elle se déforme avec le temps qui passe, l’auriculaire prend son autonomie vers l’extérieur et se manifeste souvent de façon désagréable.

Je regarde la droite, puis la gauche et je découvre ce que je n’avais jamais remarqué : ma main gauche est plus massive et forte que la droite. Elle est un peu endolorie, encore aujourd’hui, souvenir des heures en mer.

Il y a longtemps que je n’avais pas vu les lignes de la main, droite ou gauche, je ne sais plus laquelle devrait dire le passé et l’autre le destin. D’ailleurs cela ne marche pas avec les ambidextres comme moi.

Une fourmi curieuse vient lire ce que j’écris. Elle n’a pas de main et un tout petit cerveau. Je ne sais plus qui a écrit sur la main et le cerveau, je me souviens en revanche du livre de Pisani : la main et l’outil, c’est presque la même chose vue dans l’autre sens.

C’est étonnant cet appendice qui a acquis une telle importance parce que l’un des cinq doigts s’est mis en opposition aux autres, parce que chacun peut se replier sur lui-même, que chacun est un peu autonome pour jouer sur un clavier de piano ou d’ordinateur et qu’ils peuvent, tous ensemble faire bloc, masse, masque, paroi, réceptacle, signal…

CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook