Autolouanges Gilles, Roubaix

En Vie

Je suis l’Astre du jour qui a rencontré sa nuit dans une torpeur subite.

Je suis la perle d’abondance dont coule toutes les joies obscures de ce qu’elles n’ont pas été vécues.

Je suis le pourvoyeur de l’impossible devant lequel les obstacles de rancœur fondent dans une douceur retrouvée

Je suis le descendant d’un Dieu, jaloux de jalousie, imbu de saciétés, qui revit dans le pardon d’une tendresse d’enfant

Je suis le héros de fortune, bon cœur du paysan généreux qui trace son sillon.

Je suis le pain du pardon qui s’offre à la vie en louanges de sa réconciliation

Je suis l’homme, beau, grand, noble qui honore le féminin après l’avoir détruit

Je suis une perle de joie, car dans joie, il y a en vie

Parole

Je suis le plus grand des ânes de cette terre, qui a tellement porté de souffrances dans ses sacoches qu’elles ont craquées et se sont répandues au sol.

Nu de ce poids, je suis devenu cet animal perdu de mal, vidé d’angoisse, qui se sent se redécouvrir une nouvelle nature, celle d’être vivant

Je suis ce cheval ailé, blanc et rayonnant de beauté qui donne de la joie et de l’amour autour de lui.

Messager de lumière il témoigne de la beauté des rêves qui se réalisent et naissent dans le cœur de ceux qui n y croient plus

Je suis le descendant d’Hermès, messager des dieux, de Martin Luther King et de Gandhi qui ont par leur parole amené le peuple à retrouver leur dignité

Je suis l’homme des louanges, chanteur des beautés de la vie, qui témoigne de planètes en planètes, de peuples en peuples, la mélodie de la joie et de l’amour retrouvés, le chant des peuples qui bâtissent ensemble une même communauté

Je suis le verbe, témoin de l’étincelle qui pétille et donne vie

Trésor enfoui

Je suis cette petite coccinelle joyeuse qui grossit, grossit, et devient gigantesque et légère de tout l’amour qu’elle porte en elle.

Je donne de ma joie et éclaire de bonheur ceux qui m’approche et vers qui je vais

Je sème dans le coeur des hommes des graines d’amour qui deviennent des rêves à réaliser.

Je chante la mélodie de l’amour qui parfume les cœurs et guérit de la sécheresse de ne pas aimer.

Voyageuse légère et extravagante je viens chatouiller ceux qui ruminent et s’enferment dans leur passé. Je grandis telle une fleur qui s’épanouit chaque fois que chante ma mélodie.

Je suis la joie de Dieu, incarnée dans ce héros tendre des contes des milles et une folies…

Je suis Quasimodo révélé à sa propre beauté par la source de Dieu qui coule en lui.

Créateur

Je suis le soleil qui éclaire et réchauffe de ses rayons ceux qui ont froid au cœur de ne pas s’être réalisés

Je suis un géant au cœur tendre qui saute de planètes en planètes pour lancer de sa main des étoiles de lumières qu’il a récolté

Je suis un voleur de carabines, un détrousseur d’obus, lançant des feux d’artifices à ceux qui tirent avec leurs armes

Je suis Dieu, de la tendresse de l’enfant qui se cache pour pleurer, au rieur de l’univers qui fait vibrer à l’unisson les rêves endormis de ceux qui n’y croient plus

Je suis le cirque d’Hiver de l’univers, invitant sous son chapiteau tous les peuples de la galaxie à partager ses richesses pour créer les trésors de l’humanité de demain

Je suis le grand alchimiste de la planète vulcain, forgeant dans ses mains les étincelles de pépites transmises à chaque héros de sa vie

Je suis le créateur de ma vie

Renaissance

Je suis le plus gros fainéant de toutes les galaxies, préférant l’oisiveté au travail régulier et constant

Je suis l’ogre féroce de la planète Zedra qui déchiquète de ses dents acérées ceux qui osent me contredire dans mon oisiveté

Et pourtant, je pleure des fontaines de joies, des océans de câlins à ses petits enfants qui n’ont plus rien, qui ont oubliés leurs rêves, qui ont perdu leurs héros engloutis par des parents inconscients.

Je suis le poète de la lune, celui qui par ses muses, s’inspire des étoiles et de leurs tendres scintillements

Je suis Eros, le Dieu de la tendresse retrouvée, portant le feu sacré

Eolia, Déesse des baisers volés se joint à moi, unie dans un tendre frisson polisson

De nos ébats naissent des éclats de créativité : des feux d’artifice de rouges, des étoiles des mers bleues, des algues vertes ondulantes et des jaunes scaphandriers, tous sortant de la mère morte, des trésors de perles nacrées oubliées.

Je suis le créateur vivant qui dit son nom : JEOVAH, joie du christ ressuscité

Mets sages

Je suis Dieu Vivant ressuscité avec sa baguette magique de sourcier qui va chercher dans le cœur des hommes la lumière enfouie dans les ténèbres

Je suis le poète des olympes, des différentes contrées endormies, qui avec sa lyre, réchauffe le cœur des humains ensommeillés

Je suis le diablotin des enfers, qui marmitonne les pensées perverses au service des retrouvailles de la lumière et de l’ombre

Je suis l’alchimiste du grand œuvre, le cuisinier céleste, le créateur des saveurs qui incorpore dans les cœurs les ingrédients dont a besoin le bonheur

Je suis le fils de Dieu, de mon père, l’homme préhistorique au cœur de pierre, qui dans sa parole de roc, a taillé les silex qui aiguisent mon verbe réparé

Je suis l’arche de Noé, accueillante, réparatrice et solide, qui nourrit en son sein les projets d’une humanité reconstruite au service d’un monde de paix et d’amour

Je suis celui qui sait, c’est à dire ce que la vie lui donne à vivre et à transmettre

Je suis le messager de Dieu.


Gilles

CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook