Autolouanges nocturnes et aurorales, Anne-Gaëlle

Je suis pompon d’énergumène,

je tintinnabule au son de la couleur salée.

Je résonne le murmure d’une jeune fille

et je suspends l’appel des quatre vents sur le podium de mes rêves éveillés.

Je suis sacré mystère des grands lieux de passage.

Je suis vigne au coeur de forêt vierge.

J’embrasse le ciel du fruit de mes entrailles

et loue l’incandescence à foison du bout des lèvres.

Perles de lune ou de rosée,

je m’invente un collier arboré du silence des grandes plaines enneigées.

Le soleil dessine par terre le secret des formes de ma création.

Grande glaneuse de mots d’enfance, je retiens dans mes filets mille et une anecdotes.

Je rends à l’être de parole sa merveille du temps jadis.

Je suis douceur de l’aube endormie.

Je suis plénitude égrenée de paroles de vie.

Flotteur des vents, je suis arbre à louanges décoré de drapeaux à prières.

Rare, je suis extension en voie d’espèce.

Je pèche des mots à la ligne sur la rivière de ma joie de vivre.

Je m’éclate dans la nuit de mes farfelues associations.

Chaussée de ski nautique, je me laisse tirer par une force inconnue,

Je glisse sur eau d’élucubration.

Je bouillonne d’arcs-en-ciel en toile d’idées neuves.

Je suis désir brûlant d’amusement.

Muse aux pieds agiles, je marche sur l’instant fragile.

Au sein de la maison de Marie, je m’excellence dans le feu de la nuit.

Résurrection annoncée, je nomme le jour nouveau de ma nativité.

J’explore l’inconnue sagesse de folle du roi rebelle.

Tambours battant les couleurs nuit désertent le ciel,

Je transparais d’un étincelant foisonnement d’Aurores aux milles merveilles.

Je traîne dans mon lit l’enfant neuf de la Trinité.

De mon aurore, j’allume la fenêtre en carte postale de ma chambre.

Je me vois au dehors.

J’entache d’une timide lumière les noirs arbres à prières.

J’assiste au spectacle de tous les visages apparaissant dans chaque trouée de ma lumière.

Je suis regardée de tous.

Je souris et au fur et à mesure que je souris, ma lumière s’intensifie.

Je suis chant dynamique et joyeux de l’oiseau annonciateur de mon jour nouveau.

J’inspire par mes oreilles la musique du ciel.

Je me laisse écoutée.

Je suis oiseau.

Je suis chant et musique.

Je me réponds à moi-même.

Je suis carte postale animée,

Je me contemple.

Mes lumières s’intensifient et me révèlent

Chacune d’elle est partie simple et complexe de mon propre visage.

Je suis assemblée d’unicités.

Je suis unique unicité.

Je suis Un composé de tous les uns.

Je suis l’Un fini.

2

Comme au dedans, je m’annonce au dehors.

Je m’Univers.

Je suis Joie d‘Etre

Je suis verlan, j’envers mon propre décor.

Outrageuse paresse, je suis plaisir du corps alangui au petit jour dans la chaleur du lit.

Je remercie la Vie.

J’honore de grâces matinée qui s’en vient.

Anne-Gaëlle

Saint-Didier, 25/07/2012

CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook