Je suis faille incandescente











Je suis faille incandescente qui me déchire et m’étripe le coeur en une blessure gigantesque, violacée, purulente, dégoulinante de spasmes douloureux.


Je suis femme de rupture, de cassure, de brûlure, morte d’un couple non éclos, non abouti, non achevé.


Je suis larve de sang séché, agglomérée au tréfonds de mes tripes, pétrifiée dans une peur de disparaître au monde.


Je suis gelure transperçante, cisaillante qui me lacère les muscles de mille éclats.


Je suis épouvantail éberlué.


Je suis femelle morte de ses petits perdus dans la jungle et je erre, le regard vide, dans cet univers que je ne vois plus, que je ne ressens plus, que je ne perçois plus et qui ne me veut plus.


Je suis le vide de la vie, l’absence de la mort, l’insouciance de l’inutile, l’aberration d’être là pour le rien et du tout qui n’est plus!



Qui suis je?


Qui va se dire de moi?



Femme, inconnue du fond de moi, sors de ta réserve, explose ta dynamique.


Femme, étouffée au coeur de moi, éclate ta valeur, ose crier à la face de ce monde sourd, aveugle et inhumain, toute la pétillance de ton être.


Femme, crie leur ta sensualité et toute la sensibilité tendre, chaude, savoureuse, étincelante qui t’anime au tréfonds du tréfonds et qui se tord de douleur sous le joug de l’inconscience masculine.


Femme, échappe toi de ce carcan sclérosé.


Femme, offre moi tes épaules que j’y puise ma force.


Femme, époustouflante du tréfonds de mes tréfonds, offre moi ta force, ta connaissance de l’âme pour que je renaisse à moi même tel que j’ai à être, tel que JE SUIS, au fond du fond.



Qu’ils sachent enfin, de par le monde des vivants que cette femme là : MOI… personne ne doit l’ignorer!


Que ne pas la connaître est un crime d “inconscience”!


Que cela n’est pas permis.


Que le monde sache, enfin qu’ici… existe : MICHELE DECARPENTRIES… la seule, l’unique, l’incomparable être lumineux.


Que leur yeux s’éblouissent de mon éclat, que leur genoux en tremblent, que leur bouches en clament de joie…


pour qu’enfin parmi les vivants éveillés, tous me reconnaissent Déesse d’un savoir subtil, d’une intelligence rare de coeur à coeur, de corps à corps, où la parole n’a pas la place primordiale, où la parole se tait, enfin.


Michèle



CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook