La fleur au café de l’autolouange 21 juin Christine

Autolouange de l’herbe

Mauvaise herbe ?

Herbe des champs, des prés boueux, des pâtures bouseuses

Herbe des chemins creux, qui adoucit leurs ornières, habille leurs bords d’une fourrure argentée par la rosée

Herbe aux chats, fourrés ou harets, herbe enivrante et confortable à la fois, pour les siestes et les galipettes, herbe propice à la traque aux rongeurs ou à de voluptueuses séances de gratte-moi-la-puce-qui-m’gratte-le-dos

Herbe hospitalière au petit peuple de la terre, araignées, scarabées, vermisseaux, souriceaux…

Herbe douce que les Amérindiens partageaient avec le Grand Esprit

Herbe souple, ondulant de plaisir sous la sensuelle caresse des bourrasques et des pluies

Herbe des pelouses domestiquées, herbe qui se laisse tondre et raser, herbe moquette qui ne peut s’autoriser la moindre pâquerette

Herbe folle qui dérange les jardins tirés au cordeau, les graviers arrosés d’herbicide

Herbe durcie à force de lutte pour la vie, entaillant la main imprudemment dégantée qui voudrait l’arracher

Herbe qu’on extirpe, qu’on veut éradiquer mais qui monte en graine contre tous les pesticides

Herbe, mauvaise herbe du bord des routes, herbe qu’on ne file ni ne moissonne mais sauvagement parée de renoncules, de camomilles, de coquelicots je suis à la fois plus belle que la reine de Saba et plus solide que le roi Salomon dans toute leur gloire !


CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook