La fleur au café de l’autolouange 21 juin, Marty

Je suis ce parasol si rose et lumineux: un phlox au goût et à l’odeur étrange, entêtante parfois.

Certains de mes pétales se sont déjà fanés; cela s’est passé si vite, je n’ai pas pris le temps de m’en rendre compte.

Comme de ce temps maintenant déjà fini de ma vie.

D’autres sont là, bien ouverts, mais, je ne sais pas encore pourquoi, je les vois mal, comme en retrait.

Comme en suspens. Comme en attente aussi.

Seul mes boutons prêts à éclore me fascinent aujourd’hui.

Est-ce ça l’espérance, un espoir de résilience ?

Est-ce le signe que, enfin un jour, bientôt, la vie va repartir ?

Ou est-ce aussi, surtout, la peur, la terreur même qu’ils puissent se faner avant même qu’ils n’éclosent ?

Au fond de moi pourtant, comme une certitude, une rage contenue : mes racines sont solides, juste très bousculées par un souffle violent.

Un raz de marée m’a secoué.

Est-ce à cause de lui que ces petits boutons fragiles sont plus roses qu’avant ?


CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook