Sans tête ni queue – Jenny, juillet

Sans tête ni queue,

Je poursuis ma route.

La loi me traverse, me connaît, me chamboule.

Je tends verd le haut, je plonge vers le bas,

Je me baigne de lumière.

Je me teins de toutes les couleurs, pour en sortir, les cheveux gris perle.

Je suis l’indifferencié du nacré de la mer,

L’indescriptible d’une vie.

Je suis l’envers de moi-même qui se cache sous mes pieds,

L’autre côté du mur.

Je suis le renversement, le retournement, le bouleversement, le soulèvement populaire.

Je suis le coeur qui se lève pour faire entrer l’émotion,

Pour la fêter, la guêtter, lui faire une place d’honneur.

Je suis la suspension de la matière dans les eaux nourricières du mouvement,

Et la suspension du mouvement,

Lorsqu’il n’y a plus de chemin.

Je suis l’attente, et l’absence de tout mouvement,

Lorsque le moment suivant n’est pas encore,

Et le moment passé n’est déjà plus.

Je suis entre chien et loup.

Je suis le sommet de l’insaissisable

Au tréfonds des bas fonds de l’inconnu.

Je suis la perle noire qui brille la nuit

Et le joyau transparent qui dévoile la vie dans toute sa splendeur.

Je suis l’autre côté de mon miroir,

La plongée dans les zones de danger,

L’expérience limite

Qui me complète.

CONTACT 

Partagez-nous vos autolouanges!

ADRESSE

62 bis rue de Romainville 

75019 Paris, France

CONTACT

© 2020 par Institut de l'Autolouange

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Facebook